Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

slogan-bas

Cellule interministérielle d'expertise

 

riviere HaukeMusicalorisFlickrCCoLa FRAPNA auditionnée dans le cadre de la cellule interministérielle d’expertise sur la gestion quantitative de la ressource en eau.

 

 

Le 31 janvier dernier, la FRAPNA Savoie a rencontré la cellule interministérielle d’expertise sur la gestion quantitative de la ressource en eau, mandatée, suite à la sécheresse de 2017, par le ministre de l’Ecologie et de la Transition Ecologique, Nicolas Hulot, et le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, pour examiner, en prenant en compte l’ensemble des enjeux environnementaux, économiques ou sociétaux, les projets en cours à même de résorber durablement les situations de tension hydrique liées à l’agriculture dans le contexte de changement climatique.

Concernant la Savoie, il a été essentiellement question du projet de création de retenues collinaires à vocation agricole sur la montagne de l'Epine dont l'objectif est d'éviter les prélèvements clandestins dans les cours d'eau en période d'étiage estival. Ce projet est présenté comme une compensation au fait que des débits réservés ont été mis en place récemment sur les sources de tête de bassin versant des cours d'eau de ce massif, mesure réclamée par la FRAPNA Savoie depuis plus d’une décennie.

De manière plus générale, la FRAPNA Savoie a pu faire passer des messages sur la bonne gestion quantitative de la ressource en eau partagée avec FNE et l’URF à savoir que les projets de retenues collinaires se devaient d’être dimensionnés au besoin actuel afin d’inciter les agriculteurs à faire évoluer progressivement les pratiques culturales plus économes en eau mais aussi pour des raisons d’accroissement de la température de l’eau stockée posant des problèmes au cas d’éventuels excédents restitués dans les cours d’eau au titre de soutien d’étiage. Il a également été signalé le problème de l’effet cumulatif des projets dans certains bassins versants, notamment des territoires touristiques de montagne, où les infrastructures existantes ou en projet de prélèvements à vocation agricole (retenus ou captage direct pour aspersion ou irrigation) y côtoient de plus en plus celles liées aux prélèvements pour la production de neige artificielle (retenue et captage direct aussi) et pour la petite hydroélectricité (microcentrales qui pullulent actuellement par effet d’aubaine induit par le scandaleux subventionnement de cette filière par l’Etat).

+ d’information sur ce sujet

 

Crédit photo : Hauke Musicaloris Flickr CCo

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
10
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
   Suivre sur Facebook