Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

slogan-bas

Aiguebelette : remise en état

Communiqué de presse du 24/10/2017

Nouveau bassin d'aviron du lac d’Aiguebelette :
le Département condamné à remettre en état le site

Un peu plus de quatre ans après l'aménagement du nouveau bassin d'aviron Ouest sur le lac d'Aiguebelette (septième plus grand lac naturel français, première Réserve Naturelle Régionale d'eau douce de France), le Tribunal Administratif de Grenoble, dans son arrêt du 17 octobre 2017,
vient de rendre justice à un collectif (composé de la FAPLA, de la FRAPNA Savoie, de l’AAPPMA du lac d’Aiguebelette, de l’ACCA d’Aiguebelette-le-Lac et de 8 personnes physiques) qui avait contesté les autorisations données par le Préfet de la Savoie et les délibérations prises par la
Conseil Départemental pour réaliser des constructions et équipements dans le cadre des Championnats du Monde d’Aviron 2015.


Dans son jugement, le Tribunal « enjoint au Département de la Savoie de procéder dans le délai de 6 mois à compter de la notification du présent jugement, à la remise en état du site en supprimant les aménagements réalisés dans le périmètre de la Réserve Naturelle à savoir sur et dans les eaux du lac ». En effet, le Tribunal Administratif a annulé à la fois la déclaration de projet et l'autorisation de la destruction des herbiers aquatiques au regard du code de l'Environnement pour ces derniers. Les juges ont donc prononcé la démolition des installations réalisées dans la Réserve Naturelle Régionale soient les lignes d'eau, leurs câbles et autres corps-morts, les pontons lacustres. La tour de chronométrage, érigée dans un espace naturel jouxtant la plage de Pré Argent, voit son permis de construire annulé du fait de sa non conformité au code de la Construction des bâtiments d'accueil du public. Ces décisions ne remettent en aucune façon en cause la pratique locale de l'aviron qui se maintient sur son bassin historique à l’Est du lac, utilisé sans problème depuis plusieurs décennies.


Le collectif, qui n'avait malheureusement pas été entendu avant la création du nouveau bassin et de ses équipements, trouve dans ce jugement confirmation de ses arguments de bon sens pour la préservation de l'environnement au profit de l’ensemble de la population.

 

Contact presse : 06 16 71 69 79

Communiqué complet

+ d'infos

   Suivre sur Facebook